La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Bi’Causerie – Inter-LGBT

Compte rendu de la Bi’Causerie du 11/09/06 – Les Bis au sein de l’Inter-LGBT (avec son porte-parole Alain Piriou)

1 – Présentation de l’Inter-LGBT

L’Inter-LGBT est un collectif d’environ 60 associations de convivialité, religieuse, politique, sportive, « thématique »…

Elle est organisatrice de la Marche des Fiertés LGBT (500.000 participants). Elle sert de clé de voûte pour les autres actions revendicatrices sur les droits des personnes, le mariage, la lutte et la prévention des discriminations…

Site : http://www.inter-lgbt.org

2 – Présentation d’Alain Piriou, porte parole de l’inter-LGBT

Il est un ancien membre du MAG, actuellement à l’ARDHIS (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour ).

Alain Piriou nous demande comment les combats de l’inter-LGBT sont vécus par les bi.

Les combats du passé, ceux d’aujourd’hui, et ceux de demain.

Y a-t-il des combats spécifiques bi ?

3 – combats communs passés

3.1 Loi pénalisant les propos axés sur le sexe, l’orientation sexuelle, le handicap de la personne.

 

* Alain Piriou :

Long combat, mise en œuvre d’une promesse de Jacques Chirac, harmonisation européenne.

Les propositions se voulaient les plus ouvertes possibles :

  • contre toutes les discriminations : sexe, orientation sexuelle, handicap (celle du genre n’est pas passée) ;
  • L’utilisation de l’expression « orientation sexuelle » a été choisie plutôt que « homo-lesbo-bi-trans-phobie » qui est plus réductrice, négative ;
  • le principal argument des opposants était (et est toujours) une atteinte à la liberté d’expression.

* Bi’Cause :

Bi’Cause se retrouve dans cette loi :

On ne souffre pas spécifiquement de biphobie (bien qu’elle existe), ce n’est pas notre combat principal ;

On souhaite que la bisexualité soit banalisée, que chacun ait la liberté individuelle de vivre sa vie ;

On souhaite l’acceptation des personnes, des choix et non une lutte contre le rejet ;

Nous participons régulièrement aux manifestations de revendications et de protestations (Existrans, journée mondiale de lutte contre le SIDA, marche LGBT, pétition Sébastien Mouchet…).

Discussion sur l’étiquette LGBT : c’était utile, nécessaire afin de fédérer les membres de « ces communautés »?

Réflexion pour une autre « étiquette », lutte : le genre différent à celui assigné (tout ce qui diffère de l’hétéronormalisme (mot non prononcé)

« Sarko et Ségo » : 2 caricatures de genre.

3.2 Mariage – homoparentalité

 

* Alain Piriou :

Le mariage

L’INTER demande uniquement l’ouverture du mariage à tous : on ne modifie pas votre mariage : divorce, devoir de fidélité…on demande juste à partager votre bonheur

L’homoparentalité

L’INTER demande la délégation de l’autorité parentale au « coparent », l’adoption possible par ce 2nd parent et la reconnaissance des couples homo.

Pour la famille, la société tend à donner beaucoup de droits aux relations sociales par rapport au biologique sur certains points. Sur d’autres, comme l’adoption, c’est l’inverse.

Beaucoup de revendications de l’INTER rejoignent les problématiques des familles recomposées (supposées hétéro).

On va vers une individualisation des droits pour le bonheur de chacun

En France, il se pourrait que les hétéro et les homo aient le choix entre PACS et mariage qui tendraient tous les deux à se banaliser.

La notion de famille risque-t-elle de disparaître ?

Dans les autres pays européens ayant reconnu l’homoparentalité et le mariage homo, elle n’a pas disparu ; On la conforte, puisque même les homo la revendiquent.

* Bi’Cause :

Bi’Cause adhère totalement à ces combats qui visent à protéger les plus fragiles et ouvrir le choix des contrats civils.

4 – combats communs futurs

4.1 – 2007, une année électorale

 

* Alain Piriou :

Comme en 1991 et 2000, il y aura rédaction d’un livre blanc porteur des revendications de l’inter-LGBT. Il est intéressant de voir l’évolution des revendications et des mentalités.

Sa rédaction se fera par actualisation des revendications, qui seront rediscutées en commissions politiques et conseil. Les associations (dont Bi’Cause) peuvent bien sûr participer à la discussion.

* Bi’Cause :

Nous trouvons l’idée passionnante. Il nous est difficile de participer à toutes les commissions. Le livre blanc, en version de travail, devrait être soumis à la relecture de toutes les associations. Nous ne manquerons pas d’y noter nos remarques.

4.2 Prévention des discriminations à l’école

 

* Alain Piriou :

L’INTER combat pour tous ceux qui ne se disent pas hétéros ;

Il existe une mallette de documentation : travail inter-associatif (syndicat enseignants, parents d’élève, lycéen, étudiant…) au niveau des partenaires de l’éducation nationale (existe depuis 2004)

Malheureusement elle est très peu diffusée.

Comment Bi’Cause peut y participer ?

* Bi’Cause :

L’éducation sexuelle/sexuée est castratrice, elle ne laisse pas le temps de faire des expériences, de choisir, ne pas choisir, s’assumer. Pour la société occidentale « si on n’est pas l’un, on est l’autre ». Bi’Cause revendique une logique de nuances: noir&blanc -> continuum de gris entre le noir et le blanc, soyons porteur de diversité, de choix et de refus du dualisme ;

Nous allons réfléchir aux actions que nous pouvons mener sur ce point (au minimum de la publicité via notre journal).

5 ? Des combats possibles « spécifiquement bi » ?

5.1 La question de la fidélité

 

On accuse souvent les bi d’être infidèle (alors qu’ils ne le sont pas plus, pas moins que les autres).

Les homo parleraient plus facilement de leurs « infidélités » que les hétérosexuels.

Droit à l’infidélité sexuelle qui ne nous paraît pas si « importante » ; elle est différente de l’infidélité affective.

5.2 La biphobie

 

– Elle existe, mais elle diminue. Nous souhaitons continuer d’agir discrètement sur ce point, en véhiculant simplement une image positive de la bisexualité à travers nos actions de visibilité, de soutien?.

6 – Conclusion

Vers les années 1995, à sa création, Bi’Cause a parfois ressenti une certaine difficulté à faire sa place au sein de la communauté LGBT.

Nous nous sentons maintenant davantage acceptés et reconnus.

Par sa présence à cette Bi’Causerie, ses encouragements, Alain Piriou nous montre que Bi’Cause a plus que jamais sa place dans la communauté LGBT.

Nous le remercions pour sa disponibilité, sa gentillesse toujours renouvelée, ses explications claires et son ouverture d’esprit sans faille… !

Par Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92