La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Bi’causerie – Interview sur la bisexualité par le magazine « République du Glamour »

Compte rendu de la Bi’Causerie du 11/02/08
Interview sur la bisexualité par le magazine « République du Glamour »

 

République du Glamour est un magazine en ligne, destiné aux lesbiennes et aux bisexuelles. Il propose des infos, des actualités de stars goudous et des dossiers complets sur la sexualité et la psychologie lesbiennes.

Site internet : www.republiqueduglamour.blogspot.com
contact : republiqueduglamour@gmail.com

Fin 2007, la rédactrice de ce e-magazine nous a sympathiquement fait parvenir un interview sur la bisexualité, avec les questions suivantes :

  • L’image des bi s’est-elle améliorée ces dernières années ou au contraire vous avez l’impression que ça se dégrade ?
  • Le coming out de certaines stars contribue t-il à donner une image glamour des bisexuels
  • Avez-vous l’impression que votre sexualité n’est pas prise au sérieux ?
  • Que pensez-vous du tissu associatif bisexuel en France par rapport aux Etats unis et au Canada (et comment combler ce retard ? )

De décembre 2007, à février 2008, nous avons recueilli les réponses de nos adhérents, par mail, et lors d’une de nos Bi’Causeries.

Onze hommes et deux femmes ont répondu, dont les tranches d’âge se répartissent de la façon suivante : 20-30 ans : 10% ; 30-40 ans : 15% ; 40-50 ans : 55% ; 60-70 ans : 10% ; plus de 70 ans : 0%.

Voici la synthèse des réponses que nous lui avons apportée.

** 1) L’image des bi s’est-elle améliorée ces dernières années ou au contraire vous avez l’impression que ça se dégrade ?

Réponse mail de JH

Elle ne se dégrade pas mais elle ne s’améliore pas non plus. Nous sommes là, les gens savent que nous existons, de plus en plus de gens admettent, du bout des lèvres, que nous avons sans doute de croire que le champs des possibilités amoureuses et sexuelles est immenses mais de là à l’assumer pleinement, c’est autre chose.

Réponse mail de CL

Elle s’est améliorée. La bisexualité et les bi me semblent de plus en plus pris en compte, et donc respectés, en particulier au sein du milieu LGBT qui est traditionnellement majoritairement L. et G. La bisexualité est plus visible même si elle garde une image un peu marginale (alors que dans les faits elle est plutôt courante chez les personnes s’identifiant homo et pas rare chez les personnes s’identifiant hétéro).

Réponse mail de PG

J’ai l’impression que l’image des bi s’est améliorée ces dernières années : plus visible, notamment dans les médias qui ont consacré plusieurs Unes et dossiers à ce sujet, sur Internet… Enfin, on existe pour l’opinion ! D’ailleurs, de plus en plus de jeunes acceptent de révéler leur « bisexualité » : essayer à la fois les mecs, les filles, c assez tendance on dirait aujourd’hui. En tout cas possible et accepté, ce qui n’était pas le cas il y a 20 ans (j’ai 45 ans).

Réponses en Bi’Causerie

Aux universités d’été (UUEH), nous avons noté une amélioration. La biphobie est toujours présente sur les sites de rencontres. Il y a toujours un amalgame entre bisexualité et libertinage, et toujours un retard dans l’acceptation des fantasmes bi masculins.

Synthèse des réponses sur l’image des bi

L’image des bi s’est fortement améliorée

2

15%

L’image des bi s’est un peu améliorée

7

55%

L’image des bi a stagnée

4

30%

L’image des bi a regressé

0

0%

Sans opinion

0

0%

** 2) Le coming out de certaines stars contribue t-il à donner une image glamour des bisexuels ?

Réponse mail de JH

Une image fausse, certains bisexuels dans la musique, le sport, la télévision, le cinéma tentent d’y remédier car il n’y a rien de glamour dans la bisexualité, au même titre que les gays ne sont pas tous branchés et riches, par exemple. Et de plus les stars qui surfent sur la bisexualité sont extrêmement conventionnelles dans la vie au jour le jour.

Réponse mail de CL

Sans opinion.

Réponse mail de PG

Pas beaucoup de coming out de stars se déclarant ouvertement bisexuelles je trouve. On reste encore trop dans le schéma hétéro/homo.

Réponses en bi’causerie

Avis mitigés, ou pas d’avis sur la question? !

Synthèse des réponses sur l’impact du coming out des stars sur l’image des bi

Le coming out de certaines stars nuit à l’image des bi

0

0%

Le coming out de certaines stars ne modifie pas l’image des bi

4

30%

Le coming out de certaines stars donne une image un peu glamour des bi

2

15%

Le coming out de certaines stars donne beaucoup de glamour à l’image des bi

3

25%

Sans opinion

4

30%

** 3) Avez-vous l’impression que votre sexualité n’est pas prise au sérieux ?

Réponse mail de JH

Pas vraiment, surtout l’impression qu’elle fait peur, passer d’un vagin à une queue met très mal à l’aise beaucoup de gens. Ce qui est triste c’est de savoir que ça va encore pour nous, pour le moment, parce que nous sommes en France, nation démocratique, mais c’est difficile d’avoir l’esprit tranquille quand on voit à travers le monde les souffrances auxquelles sont exposées les LGBT (Iran, par exemple)

Réponse mail de CL

Non, pas particulièrement.Et si ça a pu être le cas, ça l’est de moins en moins.

Réponse mail de PG

Au début, j’ai eu beaucoup de mal à faire accepter par mes amis que j’étais bisexuel. La plupart, homo comme hétéros, pensaient que j’étais en fait un homo qui ne s’assumait pas entièrement, ou en train de passer d’une période hétéro à une période homo. Aujourd’hui, avec les années, je suis réellement considéré et accepté comme bi par les 2 milieux. Je remarque aussi que les 20-30 ans ont plus de facilité à accepter dès le départ mon statut de bi comme une forme de « normalité ». Autre signe que les choses évoluent positivement ?

Réponses en Bi’Causerie

Pour être pris au sérieux, rien ne vaut mieux qu’un comportement qui l’inspire : sérénité, assurance, respect.

Synthèse des réponses sur la prise au sérieux de notre bisexualité

Ma bisexualité n’est pas du tout prise au sérieux

1

10%

Ma bisexualité est un peu prise au sérieux

4

30%

Ma bisexualité est prise au sérieux

6

45%

Ma bisexualité est prise très au sérieux

2

15%

Sans opinion

0

0%

** 4) Que pensez-vous du tissu associatif bisexuel en France par rapport aux Etats unis et au Canada (et comment combler ce retard ? )

Réponse mail de JH

Le tissu bisexuel en France n’est tout de même pas un embryon, dans le fond s’il n’est pas aussi développé en France qu’aux USA, c’est aussi parce qu’ici le communautarisme (qui peut être positif) n’a aucun rapport avec là bas. Et puis dans le fond, il y a des millions de bisexuels en France, la plupart doivent se dire : pourquoi rejoindre un tissu associatif ? Il n’y a rien à revendiquer. Si on ne dit pas qu’on est bi, les gens ne s’en doutent pas forcément. C’est plus difficile, on le sait, pour les gays et les lesbiennes…

Réponse mail de CL

Une seule association spécifiquement bi en France, peut-être est-ce un signe de retard ou bien un signe que la bisexualité ne pose que peu de problèmes, qu’elle se vit tranquillement sans besoin de se retrouver « entre soi » et de revendiquer ?

Pourtant je crois qu’il est important de la nommer distinctement de l’hétérosexualité et de l’homosexualité sans quoi ressurgit le risque d’une pensée simpliste binaire, caricaturale, manichéenne.

Réponse mail de PG

Je ne connais pas le tissu associatif aux Eu et au Canada, donc je ne peux comparer.

Réponses en Bi’Causerie

Les E.U. sont un pays avec des minorités nombreuses et revendicatrices car le pays est cosmopolite, conflictuel, violent. Cela n’est donc pas forcement signe de mauvaise ? »santé » des bisexuels européens.

Synthèse l’avancement du tissu associatif bisexuel en France par rapport au Canada ou aux Etats-Unis

En retard

6

45%

Au même niveau

1

10%

En avance

0

0%

Sans opinion

6

45%

Par Eric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92