La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Bi’Causerie – Leçon de féminisme devant un parterre d’hommes cis blanc hétéro

logo le resetAnnonce de l’événement

 

Chères amies, chers amis,

Il est inscrit dans notre manifeste des bisexuel-le-s :
« Nous luttons contre toute hiérarchie des genres et remettons en cause la prévalence masculine et la norme hétérosexuelle prépondérante.
[…] Nous luttons contre tout ordre normatif masculin ou féminin, qui impose la marginalité aux personnes homosexuelles, bisexuelles, asexuelles, transgenres, intersexuelles, transsexuelles. »

Le Reset en proposant un hakerspace(*) féministe participe également à cette lutte.

Le 2 juillet, lors d’un festival du milieu informatique associatif et alternatif, l’équipe du Reset a présenté lors d’une conférence les moyens mis en œuvre pour faire de leur hackerspace un espace accueillant pour les femmes, queers et autres personnes minorisées. Cette intervention est une leçon de féminisme appliqué en proposant une réflexion à partir de nombreuses théories, d’exemples concrets et d’outils.

Nous vous invitons à venir regarder cette conférence et en discuter avec nous : Lundi 24 juillet à 20 h à l’accueil du Centre LGBT.
Cette présentation d’outils et concepts féminstes (notament) appliqués à ce lieu est aussi une façon de mettre en perspective nos pratiques au sein de Bi’Cause.

L’équipe de Bi’Cause

(*) Les hackerspaces sont des espaces de bidouille et d’apprentissage des technologies numériques (mais pas que) et sont statistiquement fréquentés en grande majorité par des hommes cis blanc hétéro

 

Le Contre Rendu

 

Pour cette Bi’Causerie nous avons invité le Reset, via une conférence et deux représentant-e-s. Il s’agit d’un hackerspace queer et féministe. C’est pour cette multitude de casquettes que nous avons voulu mieux connaître cette structure, actrice peu connue de la scène LGBTQI+++.

Leur site : lereset.org

 

 

Déroulement

 

 

La fréquentation de la soirée a été entre 20 et 30 personnes, dont un certain nombre (environ 1⁄3) venait pour la première fois.

Il y avait une légère majorité de non-homme-cis(*)

A noter que 3 de cette majorité d’hommes cis sont le plus intervenu dans la soirée, en temps de parole et nombre d’interventions, hors invité-e-s et organisation. Deux de ces même personnes l’ont constaté et se sont tournées vers les autres pour que par la suite ce travers soit mieux géré.

La réunion s’est déroulée autour de la projection d’une conférence donnée par le Reset lors du festival passage en Seine de juillet 2017.

Elle est visionnable dans son intégralité à l’adresse :

http://data.passageenseine.org/2017/ag3m-zora-hypsoline_reset-hackerspace-feministe.webm

De nombreuses ressources pour aller plus loin dans la réflexion sont regroupés sur leur page :

https://wiki.lereset.org/confpses2017

 

Pour le bon déroulement de la Bi’Causerie, la projection de la conférence s’est faite avec 3-4 interruptions pour discuter entre les personnes présentes et apporter les explications complémentaires des personnes du Reset.

 

BiCauserie le reset aout 2017

 

Sujets de discussions abordés

 

 

La Non mixité choisie

 

La non mixité choisie est le contraire de la non mixité de fait, quand une partie de la population “domine” l’autre dans des découpages homme/femme, blanc-he/racisé-e, handicapé-e/valide…

Le Reset, via sa charte, autorise des réunions en mixité choisie mais n’a pas ressenti le besoin de l’appliquer.

Bien que non citée dans la conférence, on peut inviter à lire la ressource du wiki du Reset sur la nécessité de la non mixité, texte de de Christine Delphy sur la nécessité politique de la non-mixité.

 

On pourra/devra au sein de Bi’Cause (r)ouvrir la réflexion pour une non mixité choisie en se posant les questions du pourquoi, comment, quel bénéfice pour les personnes, comment valoriser ces moments…

Il a été donné comme exemple des réunions du café poly non mixte à la Mutinerie (**) qui permettent par la suite une meilleure mixité lors des réunions mixtes, car des sujets ont pu être abordés entre filles et personnes non binaires et quelles ont pu rejoindre le grand groupe plus fortes de ces échanges.

 

 

L’accueil avec l’éthique du care

 

C’est un des fondement du Reset

Au sein de Bi’Cause, il faudrait fluidifier la parole des non-homme-cis afin de leur permettre de parler sans être interrompu-e-s. Note de la rédactrice, dit en réunion : on n’a pas organisé comme d’habitude les tours de parole, et cela ce sent.

 

Il a été conseillé sur ce sujet de lire le texte à l’adresse

https://www.infokiosques.net/lire.php?id_article=239

 

La Charte du Reset permet de cadrer les discussions en coupant court aux propos limites (sexisme, racisme…).

Se (re)poser la question des outils de Bi’Cause là-dessus : règlement intérieur, utilisation du manifeste… qui permettent de ne pas réagir à titre individuel mais institutionnel

Être collectivement réactif-ve-s à ces propos tout en tenant compte de la diversité de nos publics qui peuvent ne pas avoir les mêmes sensibilités …

 

Bi’Cause est-il une zone safe ?

 

Par rapport à le prise en compte de la bisexualité d’autrui : Oui et heureusement, c’est notre cœur d’action. Notre objectif est d’accueillir TOUTES les personnes se posant des question sur la/leur bisexualité. Ces personnes viennent de tous les horizons de la société et la reflètent. De ce fait, est-ce que Bi’Cause est une zone-safe sur féminisme, non-binarité, oppression raciste… la réponse semble être négative si l’on s’en tient à un principe d’ouverture, mais le débat est susceptible d’être régulièrement relancé. Bien que cela soit déjà fait il faut apprendre à mieux gérer collectivement les propos limite de personnes n’étant pas sensibles à ces thèmes. On pourrait proposer un règle comme priorisé et favoriser la parole des femmes et des personnes non binaires, systématiquement, lors de toutes les Bi’Causeries…

 

On a aussi parlé de privilège, de racisé, du mot minorisé inscrit sur le flyer du Reset…

 

Suites

 

Les participant-e-s entendent continuer la réflexion sur le féminisme, la lutte contre les oppressions (racisme, handicap…) en Bi’Causerie, créer/utiliser des outils de réunion /travail… et au CA qui devrait se saisir des thèmes, échanges, conclusions de la discussion et y donner suite !

 

  (*) une personne cisgenre est une personne dont le genre est conforme au sexe assigné à l’état civil à la naissance Cela peut être abrégé en cis.

  Un homme cis est donc un homme à l’état civil et dans son identité de genre.

  Les personne non-homme-cis peuvent donc être : femmes, trans’, personnes non-binaires… L’expression sert à mettre en exergue leur place dans le système patriarcal.

  (**) réunion du groupe lié au forum polyamour.info, se réunissant au bar la Mutinerie, en non-mixité femme et genre fluide.

 

 

  Vous pouvez aussi lire le CR de Kiki sur le blog : L’observatoire des genres

https://observatoiredesgenres.wordpress.com/2017/08/02/bicauserie-avec-reset/

 

 

 

1 Comment

Comments are closed.

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92