Bi’llet + Pan’carte 2020

bi'llet + pan'carte sur fond bi et pan

Le Bi’llet + Pan’carte est une publication de Bi’Cause. Les numéros de 2019 sont ici.

Janvier 2020

N°16 du 10 janvier

Édito : Voeux

Que…

  • La PMA voie le jour, incluant les personnes trans et intersexes en capacité physique de porter un enfant,
  • La filiation soit revue afin que prime l’engagement parental, quel que soit le couple (ou plus),
  • Les personnes trans aient droit de changement d’état-civil sur simple déclaration en mairie,
  • Les personnes intersexes aient accès à tous les leurs droits (à commencer par l’information), et qu’on arrête la mutilation des enfants intersexes,
  • Les auteur·rice·s d’agressions LGBTphobes soient poursuivi·e·s et les victimes, accueillies, protégées et soutenues,
  • Les jeunes LGBTQI+ aient la garantie d’une société ouverte sur les questions d’orientation sexuelle/affective, d’identité de genre et respect des variations sexuelles,
  • Les séniors LGBTQI+ soient considérées comme des personnes à part entière, avec une identité, une histoire, des relations,
  • La bisexualité et la pansexualité soient respectées à tous les niveaux comme des orientations sexuelles/affectives par toute personne, hétéro comme homo, et par les institutions,
  • Les migrant·e·s pour motif de répression LGBTphobes soient accueilli·e·s et pris·es en compte,
  • Les travailleur·se·s du sexe cessent d’être harcelé·e·s, marginalisé·e·s, poursuivi·e·s, au mépris de la dignité et de la santé publique (Vanesa, ¡presente!, on pense à toi…),
  • La prévention des IST et du VIH soit développée, accessible, et que les campagnes publiques soient démultipliées,
  • Les pouvoirs publics et institutions dégagent les budgets et subventions pour les actions, associations et interventions, prenant notamment en charge les personnes les plus fragiles,
  • Nos mémoires et nos cultures soient enfin reconnues par l’ouverture d’un Centre des archives LGBTQI+, lieu de conservation, de mise en valeur, d’échange et de vie,
  • Notre pays soit actif pour soutenir les droits des personnes LGBTQI+ dans le monde entier…

Que 2020, année bisex-style, soit une année de grandes avancées ! Bonne année à touz !

Février 2020

N°17 du 6 février

Édito : Citoyennetés

D’abord un petit coup d’œil dans le rétro : la période qui s’achève a été difficile pour les initiatives de Bi’Cause. Ce n’est pas une réflexion partisane, car nous laissons à chacan (=chacun·e) le soin de suivre les débats ou d’y prendre part, et de mesurer les enjeux sociaux. D’ailleurs Bi’llet + Pan’carte se fera l’écho des réflexions sur la façon dont les communautés LGBTQI+ seront impactées, en l’état actuel des choses, par le projet sur les retraites.

Pour autant, osons afficher une micro fierté : à part quand la mairie du 19e a fermé plus tôt, empêchant le vernissage de l’expo photos Bi’Cause – FSGL sur le sport inclusif, nous n’avons annulé aucun événement depuis le 5 décembre.

Tiens, à propos de mairies : dans quelques semaines se déroulent les élections municipales et des communautés de communes. Savez-vous que l’inter LGBT a édité un « Guide communes – inter-LGBT » de 76 suggestions pour améliorer la vie des personnes et leur inclusion ? Retrouvez-la grâce au lien https://www.calameo.com/books/005868211dbbc7d31fc73.

Et interrogez sur un ou plusieurs points vos candidat·e·s demain, et vos élu·e·s après-demain, qui « en auront pris » pour 6 ans !

N°18 du 26 février

Édito : Un monde avec ou sans poésie ?…
Le mois de mars est traditionnellement le mois du Printemps des Poètes. Et cela touche Bi’Cause, parce qu’elle a noué des liens étroits avec ce milieu, et y compte beaucoup d’ami·e·s. Ce Printemps aura lieu du 7 au 23 mars (avec une mention spéciale le 10 mars, pour le 100 e anniversaire de la naissance de Boris Vian), sur le thème du Courage.
Du Courage, il en faut pour se battre au quotidien dans un monde machiste qui foule aux pieds les droits des femmes. Le 8 mars, journée internationale, Bi’Cause participera au maximum d’initiatives, en se démultipliant si elles ont lieu en même temps… c’est l’uBIquité !
Du Courage, il en faudra pour faire avancer les causes LGBTQI+ dans les communes.
Soyons d’ores et déjà exigeant·e·s, avec les candidat·e·s aux élections municipales, pour l’être encore plus après le 22 mars, avec les élu·e·s. Pourquoi pas aller voter massivement pour leur insuffler ce Courage de l’inclusion et de la diversité ?
Du Courage, il en faut chaque jour aux personnes trans. 18 mois après Vanesa Campos, Jessyca, travailleuse du sexe vient de décéder, écrasée par des chauffards assassins. Que font les pouvoirs publics pour protéger ces personnes ? Quel Courage mobilisent-ils ?…
Du Courage, il en faut aussi pour débattre sans concession, voire combattre sans relâche les fausses idées pseudo-féministes qui rejettent les femmes trans au nom d’arguments réactionnaires, essentialistes, biologistes ou juridiques transphobes et intersexophobes.
Du Courage et de la Poésie, pour un monde meilleur.

Mars 2020

N°19 du 6 mars

Édito : En Mars pour les Droits LGBTI+ et féministes

Retours sur les événements autour du 8 mars :

L’appel à la Marche des Grandes Gagnantes (Paris : 8 mars 14h place d’Italie https://paris.demosphere.net/rv/76969 avec le logo de « Rosy la riveteuse »), que Bi’Cause soutient et à laquelle elle participera ;

La rectification sur l’emplacement du village des féminismes : 8 mars 14h-18h, CICP 21 ter rue Voltaire, Paris 11e. Retrouvez l’appel (signé depuis notre précédent numéro par de nombreuses associations, dont le Centre LGBTQI+ Paris IdF https://paris.demosphere.net/rv/79063)

Une journée à Ivry-sur Seine : samedi 7 mars espace Robespierre (2 rue Robespierre, M° Mairie d’Ivry) de 10h30 à 20h30, avec stands (présence de Bi’Cause au moins à partir de 14h), ateliers, table-ronde (à 18h30, notamment avec la porte-parole de l’inter LGBT).

Le concert des Gamme’elles : samedi 7 mars à 18h à la Ressourcerie. Avec notamment 5 chants de leur nouveau répertoire.
13 rue Léopold Bellan Paris 2e.

Retour sur les élections municipales avec l’appel de l’inter-LGBT aux maires et futur·e·s maires de France à agir pour les LGBTQI+ dans les communes et les intercommunalités « considérant que l’action au niveau local et l’engagement des équipes municipales sont essentiels pour construire une société plus harmonieuse, propose aux élu·e·s et candidat·e·s la mise en place de 76 actions afin d’agir pour la population LGBTQI+ dans la commune ».
Retrouvez l’article et l’accès au guide via https://www.inter-lgbt.org/municipales2020/

Avril

n°20 du 8 avril 2020

Édito – Avertissement

Suite aux dispositions qui s’imposent au regard de la pandémie liée au COVID-19, Bi’Cause a suspendu sine die toutes ses activités publiques et en présentiel, qu’elles aient été prévues au Centre LGBTQI+ de Paris IdF (qui a fermé ses portes au public) ou dans d’autres lieux.

Mais nous avons relancé des réunions en audio, et peut-être pourrons-nous y ajouter l’image rapidement. Nous serions alors ravi·e·s de vous y accueillir.

Nous restons vigilant·e·s quant aux messages qui nous parviennent et notamment à vos réactions : de préférence nous y répondons par mail.

Nous répondons systématiquement aux sollicitations sur l’infoline.

Nous savons que plusieurs de nos ami·e·s sont souffrant·e·s. Alors donnez-nous des nouvelles, de votre santé, des effets du confinement…

Restons en contact. Et ensemble nous préparerons l’arrivée du vrai printemps !

supplément au n°20 – le 24 avril 2020

Mai

n°21 du 8 mai

Édito : Communiqué

Une soixantaine d’associations LGBTI+ (dont Bi’Cause) interpellent Marlène Schiappa sur les crises sociales et sanitaires en cours Dans le cadre de la crise sanitaire en cours et du prochain déconfinement, une soixantaine d’associations ou collectifs de défense des droits des personnes LGBTQI+ se sont concertées et ont adressé un courrier inter-associatif à Marlène Schiappa (le 28 avril – https://drive.google.com/file/d/158vkpx9C5drpV3WqBqX2_7lSoAS1ujEt/view), secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Alors que le gouvernement vient de présenter son plan de déconfinement, elles entendent mettre en lumière les graves conséquences sociales et sanitaires de la crise actuelle pour les publics qu’elles accueillent et accompagnent.

Cette soixantaine d’associations ou collectifs demandent des réponses précises sur la base :

  • Du constat des associations implantées sur tout le territoire ; constat qui est alarmant à propos de la très grande vulnérabilité de plusieurs des publics LGBTQI+ qu’elles suivent :
    • les personnes LGBTI+, dont les jeunes, vivant dans un cadre familial LGBTIphobe ;
    • les personnes trans en outing forcé du fait des procédures de changement d’état civil interrompues ;
    • les personnes en très grande précarité comme les travailleuses·eurs du sexe qui se retrouvent sans revenus ; les personnes demandeuses d’asile LGBTI+, notamment en terme d’hébergement, de moyens financiers, et dans des conditions sanitaires plus qu’incertaines ;
    • les séniors LGBTI+ en rupture de liens familiaux.
  • De l’urgence de mettre en place des mesures de protection, accompagnées de moyens financiers suffisants pour soutenir les publics concernés et les associations de terrain. Suite à l’annonce de premières mesures de Marlène Schiappa, les associations signataires l’interrogent notamment sur le détail du dispositif, sa mise en œuvre et ses limites quant à la pérennisation.
  • De la nécessité de prendre en compte dans cette phase de déconfinement l’expérience de nos associations en matière de réduction des risques, au regard de notre histoire communautaire dans le cadre de la lutte contre le VIH-SIDA.

Les associations signataires considèrent qu’il est indispensable d’ouvrir l’espace de la gestion de crise au corps social. L’urgence sociétale est en effet d’impliquer dans la décision publique les actrices et acteurs de la société, dont nos associations, qui au quotidien sont aussi engagées dans la lutte contre cette nouvelle pandémie à Covid-19. C’est le sens du courrier adressé à Marlène Schiappa dont les associations signataires attendent des réponses circonstanciées.

Bi’Cause se réjouit de ce travail en commun et en remercie les personnes qui l’ont initié.

n°22 du 20 mai

Juin

n°23 du 4 juin 2020

Édito Coming Out, Coming Alive… Malgré tout !
Les membres de Bi’Cause, les proches, les personnes LGBTQI+, les gens plus fragiles, bref la société, touz nous sortons avec plus ou moins de difficulté du Grand Confinement décidé contre la pandémie. Nous ne prendrons pas de position arrêtée sur le bien-fondé (ou non) de telle mesure, de telle annonce… Laissons cela à des (vrais ou faux) experts ! Le Coming Out fait partie de nos modes d’expression, comme nous avons contribué à le faire pour la journée de visibilité pan dimanche 24 mai avec l’inter LGBT. Mettons en avant notre fierté LGBTI, Pan, Ace et Aro (Asexuelle et Aromantique), etc. Portons les couleurs, les drapeaux, affirmons-nous dans les réseaux sociaux, les blogs, contribuons à enrichir le site de Bi’Cause. Le Coming Out, c’est notre Sortie à l’air Libre (pas encore trop pollué…) ; faisons reculer les atmosphères étranges de « villes mortes », de repli des relations humaines qu’on côtoyait auparavant dans les rues, les bars, les lieux de socialisation (mais avec les précautions requises !). Nous devons affirmer notre Coming Alive, notre Sortie d’êtres Vivants. Merci à Christophe, un grand artiste et militant (un activ’artiste…) d’avoir mené à bien son projet, auquel nous faisons toujours référence avec plaisir. Surtout quand, à titre individuel, on reçoit des nouvelles tristes, dures de cette période (voir partie contributions). Alors, oui, Bi’Cause aborde, finement mais résolument, le déconfinement !

supplément au n°23 – le 18 juin 2020

e-Bi’Causerie du 22 juin :

La “Global Pride” du samedi 27 juin

EXIST. PERSIST. RESIST.

https://www.globalpride2020.org/

à 19h30 via le serveur Discord de Bi’Cause

Toutes les informations communiquées par l’inter LGBT, qui sera présente avec nous.

Juillet

n°25 du 2 juillet 2020

Edito : Préparons l’automne

Quoi ? On aborde à peine les beaux jours, que Bi’llet + Pan’carte sape le moral en parlant d’automne ? De rentrée ?…

L’été de la fête, de l’insouciance n’est pas au rendez-vous cette année ! À cause d’un virus et de sa transmission, des maladies et décès, de la difficulté à supporter la perte des relations sociales…

À cause d’une société inégalitaire où, après un confinement draconien et un redémarrage progressif, les plus fragiles voient s’accumuler les problèmes du quotidien. La Bourse va bien, mais nous ?…

Il nous faut multiplier les contacts, parler entre nous, prendre un café, aller aux concerts – merci Jann ! -, prévoir de se retrouver. Pas en négligeant toute précaution, pas ça, pas nous, rappelons-nous la culture de prévention à laquelle Bi’Cause adhère depuis le début de son existence.

Préparons les rendez-vous de septembre, de l’automne :
les Fiertés déconfinées aux Blancs Manteaux (eh oui, un Printemps des assoces tout près de l’automne les 12 et 13 septembre, avec la FSGL et le Centre LGBTQI+ Paris IdF),
la Journée Internationale de la Bisexualité (autour du 23 septembre),
la Marche de l’ExisTransInter le 17 octobre,
les événements de Visibilité et de Solidarité Intersexes (26 octobre et 8 novembre)
et bien sûr les Marches des Fiertés LGBTI+ en région comme à Paris (le 7 novembre)…

Oui, l’automne sera chaud, fera chaud au cœur.

Sans attendre, sachez que
vous pouvez retrouver la Pride de juillet 2020 samedi 4 à 16h à place Pigalle,
nous soutenons activement Transcendance#2 de notre amie Kats, mardi 7 juillet à partir de 20h au Mange Disque 15 rue de la Reynie Paris 3e
nous ferons un Bique-nique mardi 14 juillet dès 12h30 au Buttes Chaumont (rendez-vous devant le Rosa Bonheur),
nous vous invitons à participer ce week-end au salon Y/Books, totalement dématérialisé, et où Bi’Cause dispose d’un stand virtuel.

La solidarité, l’adelphité* humaines doivent être plus fortes que les virus, les fauteurs de guerre, les profiteurs…

*18 avril 2018 : le Haut conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) veut notamment « conduire une réflexion sur l’usage du terme fraternité » dans la devise de la République. Le HCE propose des alternatives comme « adelphité » ou « solidarité ». https://www.causeur.fr/fraternite-hce-constitution-adelphite-150696

Flash du 22 juillet

Août

Flash du n°26, 5 août 2020

Septembre

n°27 du 4 septembre 2020

Éditorial – C’est la rentrée…

rentrée des assoces LGBTQI+ qui aura lieu les 12 et 13 septembre aux Blancs Manteaux, de 11h30 à 19h.

Elle est cette année co-organisée par l’inter LGBT (qui n’a pu tenir le « Printemps des assoces » du fait du virus), par le Centre LGBTQI+ Paris IdF et par la FSGL. La 2e journée sera davantage tournée vers la thématique sportive.

Bi’Cause, membre active ou associée de chaque structure citée, y disposera d’un stand les deux journées.

C’est l’occasion de nous retrouver si vous êtes dans les parages…

Nous recherchons aussi des bénévoles pour contribuer à notre stand, et aussi pour les diverses fonctions permettant aux organisataires de réussir l’événement.

Ce sera également l’occasion de rendre un hommage à notre regretté ami Jean-Philippe, dont les photos qu’il avait réalisé lors des Gay Games 2018 seront exposées (voir en fin de Bi’llet + Pan’carte).

et comme chaque année la Journée Internationale de la Bisexualité, qui se déroulera selon des modalités spécifiques compte tenu du contexte sanitaire :

– Le mardi 22 septembre une table-ronde sera organisée sur la biphobie-panphobie, diffusée simultanément sur les réseaux sociaux ;

– en amont, une vidéo sera réalisée, doublée du recueil d’autres témoignages écrits ou audios. Vous pouvez y contribuer sous quelque forme que ce soit, de préférence sur des constats ou incidents relativement récents ;

– si possible, le mercredi 23 septembre, un rassemblement aura lieu à Paris – nous proposons la place Stravinsky, qui a notamment été le lieu d’arrivée de plusieurs Marches de la JIB.

Assurons ensemble le succès de ces journées.

D’autres occasions de se retrouver et de s’affirmer sont prévues cet automne. Nous essaierons d’aller à quelques Marches des Fiertés en région, mais guettez aussi l’ExisTransInter, les initiatives pour le soutien aux droits des personnes intersexes, et bien sûr la Marche des Fiertés de Paris le 7 novembre. Nous y reviendrons.

Octobre

n°28 du 2 octobre

Éditorial (long…)

Fin d’un mois de septembre prometteur…
Nous l’annoncions, il a été riche en événements :

  • Les 12 et 13 septembre, la rentrée des assoces LGBTQI+ à la Halle des Blancs Manteaux – deux jours de stands, débats, animations, rencontres ; un atelier Bi’Cause, et trois moments d’hommage rendu à Jean-Philippe David, notre regretté ami photographe, devant l’expo sur le sport inclusif, commune à Bi’Cause et à la FSGL, et dont il avait réalisé les photos,
  • Le 14, la Bi’Causerie via Discord sur le thème du consentement et de nos règles de vie,
  • Le 15, un groupe de parole thématique sur les deuils dans nos associations ; puis le 27, le
  • groupe à thèmes ouverts, comme d’hab’,
  • Le 18, le dîner BIP chez Mamie (précision historique : que Sébastien nous avait fait découvrir ;-),
  • Grâce à l’Inter LGBT et Médusa, la réalisation de la vidéo de témoignages, en prélude à la tenue, le 22 au Centre LGBTQI+ Paris IdF, de la table-ronde sur la biphobie et la panphobie avec 5 autres associations et expertes,
  • Et ce, à la veille de la Journée Internationale de la Bisexualité le 23, un rassemblement de 20 associations, très réussi malgré la pluie diluvienne et le vent tempétueux (à la JIB, on est pluvieux d’année en année !), qui ne nous empêchent pas d’avancer (à vapeur et à voile,voilà !),
  • Le 24, notre classique Bi’envenue, cette fois jusqu’à 23h30 (mais fin octobre ?…),
  • Le 27, notre moins classique Assemblée générale mi physique mi-Discord, la première del ’année et donc depuis le (dé)confinement…

Mais aussi le soutien et la participation :

  • Aux vernissages des expos au Centre : le 3, les photos de Daniel Nassoy « Les cartes du corps » ; le 18, celles de Linda Trime « Rage et paillettes » (cette dernière en cours jusqu’au 10 octobre vaut le déplacement),
  • À l’apéro trans le 17, une reprise au Centre avec une affluence record,
  • Aux soirées Transcendance des 8 et 26 , toujours animée avec tant de chaleur par Kats au Mange-Disque,
  • À la projection, le 28, de « Pas très catholique », séance du « 7 e genre », l’excellent ciné-club LGBTQI et friendly, en quelque sorte en Bi’Causerie « hors le murs » (et vraiment, quel parterre de belles causeuses et de beaux causeurs !).

Pendant ce temps, nos amiz de « To Bi or not to Bi » de Toulouse tenaient un café débat le 18 en jauge réduite, sous le signe de la JIB ; puis deux amies se retrouvaient avec notre banderole et nos drapeaux à la marche de Toulon le 26… et n’avaient même pas besoin de les porter, tant il y avait de volontaires !

Comment dire : on avait, en essayant d’être réglo sur les gestes barrières, un grand besoin de se voir, de faire ensemble, une envie de convivialité, de contenus, d’échanges sur des thèmes du plus tragique, du plus fastidieux au plus léger.
Il reste que… les nouvelles sont moins fun : fermeture de nos cafés à 22h (d’où l’avancée dela Transcendance, la réduction d’amplitude de la Bi’envenue d’octobre), annulation des marches de St-Denis, de Rouen, de Tours…
Profitons de la vie, des créneaux de liberté, pour nous retrouver, converger, trinquer, faire avancer nos spécificités et les revendications LGBTQI+.
Vous verrez, il y aura d’autres occasions cet automne, Promis !

n°29 du 23 octobre

Éditorial : Re-confinement nocturne (pour l’instant ?…)

Nous nous réjouissions de retrouver une vie plus « normale » avec la sortie du confinement. Sans tout rejeter, car nous avions aussi vu des bons côtés à tenir des réunions « mixtes » :
– en présentiel au Centre pour les personnes intéressées – sans avoir jamais dû refuser du monde » au-delà de la « limite autorisée » -,
– et via Discord pour les autres, notamment habitant en région ou en grande banlieue.

Nous voilà revenuz à la case « retour at home » pour les événements du soir. C’est difficile pour nombre d’entre nous. Alors nous allons ruser :

  • En tenant une « pré-Bi’envenue » dans un restau-bar de 18h à 19h, histoire de prendre un verre ensemble tout en permettant d’être rentræ pour le démarrage de la Bi’envenue via Discord ;
  • En ajoutant, le 1er jeudi du mois, un autre rendez-vous, l’A’pan’ro (apéro pan, bi et +), de 18h à 20h ;
  • En déplaçant d’une demi-journée le BIP qui, de dîner du vendredi soir, devient déjeuner du samedi midi (le 3e du mois).

Ces décisions prennent effet immédiatement. Et que les amiz qui le souhaitent, qui ne peuvent se déplacer, qui sont « en septaine », n’hésitent pas à nous contacter, même Discord permet des « salons privés ».

Dernier mot : merci à Jann Halexander de nous avoir permis, dès le 21 juin, et encore récemment le 5 octobre, de passer des moments chaleureux avec lui sur scène (pas toujours seul, d’ailleurs).

Dans spectacle vivant, il y a… vivant. Continuons à VIVRE !

Novembre

n°30 du 6 novembre 2020

Éditorial

Et re-belote

Nous n’allons pas rendre l’expression publique de Bi’Cause totalement dépendante et rythmée par les mesures prises sur le plan sanitaire, dont les modalités et justifications relèvent du débat social (et médical) – sans que notre association doive prendre partie.

Nous n’allons pas non plus changer en permanence nos lignes directrices… Alors faisons le point une fois pour toutes… en attendant de reprendre une vie plus normale !

1) Par principe, toute activité en présentiel, ou en mixte est à privilégier, car nous connaissons de nombreuz amiz qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas passer par Discord, même en audio. Tant qu’on est encore en « confinement dur » (qui dure, dure !), certes, c’est compromis…

2) Nous sommes pleinement concernæs par les débats et décisions prises par les structures inter-associatives LGBTQI+, et, toutes les fois que possible, nous sommes force de proposition. En cette période, davantage encore qu’avant, nous cherchons à développer les réactions communes, et entendons informer le plus largement sur les initiatives et prises de position de nos partenaires.

3) Nous maintenons également nos événements réguliers via Discord, y compris l’aPANro, apéro pan, bi et +, qui s’est déroulé hier 5 novembre. Nous avons pu constater depuis mars que les connexions à distance permettaient aussi des contacts avec vous qui êtes un peu loin de Paris-Centre, en grande banlieue ou en région, ou qui ne vous déplacez pas facilement : de ce fait, nous continuerons sans doute des formules mixtes, permettant via Discord d’inclure le plus largement à nos initiatives les personnes intéressées.

4) Et, reprenant nos mots du 8 avril, nous restons vigilanz quant aux messages qui nous parviennent et notamment à vos réactions : de préférence nous y répondons par mail. Nous réagissons systématiquement à vos sollicitations sur l’infoline.
Alors n’hésitez pas, donnez-nous des nouvelles, de votre santé, des effets du confinement… Faites-nous aussi des propositions, même culturellement confinées…

Restons en contact 😉

Bises à distance !

flash du 18 novembre

flash du 26 novembre

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le bi'llet et la pan'carte - Bi'Cause
  2. 2020 en quelques dates - Bi'Cause

Les commentaires sont fermés.