La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Chronique bi invisible

J’étais en ligne, voyant vert sur mon profil, elle prit contact avec moi, oh j’y ai bien répondu, un mot en entraîna un autre, et cette inconnue était drôle, l’esprit vif. Moi j’étais triste de toujours un amour qui me manque. Elle, venait dit-elle ici pour se faire des amies.

Mais se faire des amies en amitié sur un site de rencontre lesbien c’était un peu truqué comme réponse. Je me suis laissée séduire, il est doux d’être séduit par les mots par une femme. Isolées en province une et l’autre, c’était juste des instants improbables, c’était virtuel, facile, et je voulais bien me laisser faire. Elle était douée la charmante charmeuse.

Alors, on a fini par se parler, par se parler encore et encore, sa voix suave déclenchait du désir oui je l’avoue. Ah, se voir était une autre affaire, la belle charmeuse avait une vie dans l’ombre. Sa vie était mensonges sur mensonges sous couvert d’une femme ordinaire, elle inventait des mensonges et plus ils étaient invraisemblables plus elle y croyait et son mari gobait tout.

On s’est vues, on s’est revues, dans une chambre d’hôtel il est vrai, quelques nuits volées à sa vie et puis l’étau se resserrait, elle pensait trop à moi. Elle se cachait dans les toilettes, elle emportait son téléphone caché autant que possible, une double vie, elle saisissait la vie avec urgence. Elle était là quand ça l’arrangeait, elle cachait son téléphone, quand il dérangeait. Elle était feu et glace.

Un beau jour, un jour a été le jour en trop.

J’ai eu besoin de lui parler, je l’aimais en fait, elle était dans ma vie, je ne savais plus juste du sexe avec elle, mon cœur avait chaviré. J’étais triste, un ami mourrait, je le savais mourant et j’avais froid et moi j’avais des larmes et moi j’avais besoin de sa présence et là, je n’existais plus, et là je n’étais rien, juste invisible.

J’ai décidé d’arrêter d’être un amusement, une distraction pour femme n’assumant pas cet amour là, je me suis réveillée, j’ai mis la lumière, je suis là, je suis Bi et je me rends visible.

 

Valérie

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92