La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Drapeau bisexuel/pansexuel – Défis d’expression des 20 ans#3

Annonce

Dans le cadre du défi d’expression pour les 20 ans de Bi’Cause, pour le mois de mars nous vous proposons le thème “Un drapeau bisexuel / pansexuel ça sert à quoi ? Ça vous évoque quoi ?. Nous attendons vos proposition que vous voulez nous faire découvrir.

Vous retrouverez la présentation de l’événement sur la page http://bicause.fr/un-nouveau-projet-pour-2017-defis-dexpression-des-20-ans/

Les contributions seront publiées sur :

  • Cette page
  • le forum de la zone privée dans la rubrique défis des 20 ans

À vous de jouer.

Les contributions

Par Gabriel-le

J’peux pas encaisser les drapeaux
Quoiqu’le noir soit le plus beau.
Renaud, «où c’est que j’ai mis mon flingue»

Cet extrait de chanson me suit depuis le collège (c’est dire que cela n’est ni une mode ni un moment d’hésitation qui va me passer) même si mon jugement s’est nuancé depuis et que j’aime brandir le drapeau bi (et depuis cette année pan aussi) dans les manifs et que j’aime encore le noir…

Lors de mes années collèges où j’ai découvert cette chanson défouloir, c’était l’époque où le Drapeau (par définition bleu blanc rouge) appartenait au FN et que tout le monde n’en avait pas à son domicile comme une candidate à la présidentielle le voudrait bien plus tard (Ségolène Royal et non Marine Le Pen).
Donc la notion de drapeau avait des relents nationalistes nauséabonds. Et quitte à être bon pour un outrage au Drapeau (drôle de concept) je ne l’aime toujours pas et ne me baladerai pas en manif avec lui.

En parallèle je découvrais le drapeau noir de l’anarchie et le drapeau rouge de la révolution et du communisme.

Ils me plaisent beaucoup plus car ils évoquent des idées émancipatrices, de progrès social, collectives et pas un repli identitaire.

Et puis j’ai découvert ma non-hétérosexualité. Et j’ai découvert la « communauté » LG devenant LGBT, ces codes et son drapeau arc-en-ciel puis les drapeaux bisexuel, bears, trans’…
Et sans me reconnaître dans la communauté « blanche friqué jeunette bien propre sur elle du Marais », j’ai découvert qu’un drapeau arc-en-ciel peut aussi rassembler des personnes très différentes qui se reconnaissent dedans car porteur de valeurs, de partage d’expériences…
A ce moment, en travaillant sur Wikipédia, on a découvert le drapeau bisexuel (j’ai créé l’article en français en juillet 2009) et commencé à en parler, le diffuser (commande de 200 exemplaires)…

J’aime bien ces drapeaux, non pas par fétichisme du drapeau, mais pour les couleurs qu’ils donnent à décliner sous forme de badge, gadget, maquillage, dress code… bref parce que, d’un simple objet, ils sont devenus un symbole plus ouvert ne demandant qu’à être manipulé, démultiplié…

Gabriel-le

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92