La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Rencontre de Toulouse – 2001

Rencontre de Toulouse les 28 et 29 mai 2001
Daniel Welzer-Lang et quelques autres personnes ont organisé un colloque sur la bisexualité, auquel se sont rendus quelques membres de Bi’Cause. Voici, en 2 textes complémentaires, le fruit de ce travail.

Compte rendu par Daniel Welzer-Lang,
Réponse par Frédéric, de Bi’Cause.


Compte rendu par Daniel :

La rencontre à Toulouse sur « bisexualité et théories » s’est très bien passée. Sympathique. Agréable. Et très intéressante. Étaient présent-e-s des personnes de Paris, Lausanne, Bordeaux, Toulouse, Lyon. Plusieurs décisions ont été prises:

1- de participer à la rencontre bi européenne de Rotterdam :
A cette occasion, on pourrait proposer une présentation collective d’une analyse sur « la bisexualité dans l’espace francophone ».

D’autres interventions plus personnelles seront effectuées par les 
gens qui se rendent à Rotterdam.

2- En lien avec Lausanne (Sandrine) Toulouse (Daniel, Saloua), de proposer à Bicause, comme l’année dernière, un cycle de débat sur les bisexualités, ou autour des bisexualités au cours des UEEH à Marseille du 21 au 28 juillet.

Notre intervention à l’UEEH serait centrée autour de la biphobie: dans notre vie quotidienne, et dans nos luttes. L’UEEH serait l’occasion d’aborder la biphobie du mouvement gay et lesbien. En effet, quoique reconnaissant d’une manière unanime que le mouvement gay et lesbien est notre principal allié, que nous partageons avec eux, elles, de nombreux problèmes quant à la stigmatisation due à notre sexualité, il nous semble important de répondre à ce que nous ressentons comme une biphobie ambiante ou saillante de la part de ce mouvement.

Quatre ateliers seraient proposés à Marseille:

1- sur les expériences masculines et féminines dans les bisexualités le premier jour où il serait possible même d’organiser des réunions entre hommes ou entre femmes.

2- la question de l’invisibilité.

3- une cérémonie où serait lu le cahier de doléances contre les bisexuel-le-s que nous proposerions à chacun, chacune de remplir à l’entrée de l’UEEH. Cette cérémonie serait suivie d’une rencontre avec les bi (officiel-e-s) présent-e-s à l’UEEH.

4- la quatrième séance sera consacrée à:
  – homophobie, lesbophobie, biphobie: un même stigmate – une même communauté?

Un papier spécial sera distribué à l’entrée de l’ UEEH en ce qui 
concerne le cahier de doléances contre la biphobie.

De la même manière, on va essayer de se procurer un grand livre pour que ce cahier de doléances ait aussi une trace physique et permanente permettant y compris d’ avoir des débats.

Le thème de la biphobie a été en partie suggéré à partir d’un article qui vient de sortir dans Bang-Bang  où nous désirons répondre de manière collective.

Il nous semble en effet, que beaucoup de gays ou de lesbiennes, confondent leur propre parcours personnel avec l’analyse de la bisexualité. Soit il-s  ou elle-s ont décidé-s- de s’appeler bi avant de faire leur come out total, et il-s ou elle-s pensent que nous sommes tous et toutes pareils. Soit il-s ont eu des expériences dramatiques avec des hommes  bisexuels. Et ils assimilent les caractéristiques sociales de la construction du masculin, les effets de la domination masculine et des constructions homophobes du genre masculin avec leur propre expérience sexuelle. Et assimilent en dernière analyse les hommes bi et la construction sexiste et homophobe du masculin. A ce propos une liste de diffusion interne sera mise en place pour l’écriture des textes collectifs.

D’autres sujets ont été abordés: l’invisibilité de la lutte contre le Sida, nos rapports interpersonnels entre bi, entre hommes et femmes, la question des rapports sociaux de sexe et de la domination masculine…



Réponse par Frédéric:

Bonjour Daniel,

Merci de tes propositions concernant l’UEEH. Il est un peu trop tôt pour que Bicause en tant qu’association prenne position, mais je peux déja te donner mon point de vue à chaud.

Dans la mesure où il y aura de nouveaux participants à l’UEEH (inconnus des réseaux bisexuels), il me semble qu’on ne pourra pas échapper à un atelier sur un thème général, comme celui de la visibilité bie, des associations existantes… (une nouvelle assoce est en train de se créer à Grenoble… 

La question de la biphobie doit se traiter avec humour, car comme tu le dis les gays et lesbiennes sont nos alliés historiques; l’année dernière, nous avons été très bien reçus, bien que très minoritaires, et peu critiqués ; j’ai donc fait la proposition d’un « GUEULOIR » sur le thème « JE DETESTE LES BIS ». Je pense qu’en invitant les gens à exprimer leur biphobie, les rancoeurs et les oppositions tomberont et le dialogue pourra mieux s’installer. Le cahier de doléances dont tu parles et sera un appoint précieux à la discussion.

Mais nous aurons peut-être d’autres idées. Bicause est pleine de ressources.
Peut-être que nous amis belges, et suisses, voudront mettre leur touche personnelle aux débats.

Bien cordialement

Frédéric

Updated: 7 février 2016 — 21:29

1 Comment

Comments are closed.

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92