La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Résultats de l’enquête sur la bisexualité 2012

Le 23 septembre 2012, à l’occasion de la Journée Internationale de la Bisexualité, les associations Act up-Paris, Bi’Cause, Le MAG Jeunes LGBT, SOS homophobie ont lancé un questionnaire sur la bisexualité.

Il a été rempli dans la rue ou sur internet par plus de 6000 personnes.

Le 17 mai 2013, à l’occasion de la journée IDAHO, les premiers résultats ont été communiqués sous forme de dépliant que vous pouvez télécharger sur cette page.

Le 22 septembre 2015, à l’occasion de la journée internationale de la bisexualité, un rapport détaillant les résultats est sortie. Il a été présenté à la presse et aux personnes venant aux débats à cette occasion. Il est téléchargeable ci-dessous

 


Les résultats à télécharger

Résultats de l’enquête sur la bisexualité 2012

Rapport sur la bisexualité 2015

 


 

Citations extraites des commentaires à la question 9 de l’enquête sur la bisexualité initiée en septembre 2012 par

SOS homophobie, Le MAG jeunes LGBT, Act-Up Paris et Bi’Cause

⇨« Pensez-vous que les bi peuvent être discriminé-e-s en raison de leur orientation sexuelle ? »

Réponse Extrait de commentaire Genre Orientation sexuelle
oui Oui tout à fait. La pensée dominante est que les personnes bisexuelles ont BESOIN de deux sexes pour être satisfaits et qu’elles seront donc toujours infidèles. La réalité est qu’elles PEUVENT être attirées par les deux sexes : la nuance est de taille. femme lesbienne

 

oui tout à fait, beaucoup de préjugés nous sont reprochés, notamment celui de ne pas je cite « choisir un camp » comme si les genres étaient en guerre perpétuelle. Aussi bizarre que ça puisse paraître nous somme autant discriminés par les homos que par les hétéros, pour des personnes constamment persécutés (homos) on se serait attendu à plus de tolérance… femme bi-e

 

oui Souvent discriminés parce que très mal compris, ça reste de l’intolérance ou/et de la peur envers l’inconnu.
Souvent les personnes n’ont pas envies de s’engager par peur que leur partenaire bi « ne revire de bord »…
Je suis bi et j’ai juste aucun intérêt particulier pour l’un ou l’autre sexe, ce qui va faire que je vais avoir des sentiments pour quelqu’un(e) c’est en ça personne que je vais les trouver.
homme bi-e

 

oui je trouve choquantes les discriminations / préjugés dont les bi font l’objet dans le milieu gay et hétéro.
Je sais que pour certains, se définir bi est transitoire, mais ce n’est pas du tout le cas pour tout le monde. Les bisexuel(le)s ont droit au respect comme tout les autres.
La bisexualité est souvent niée et déniée en tant qu’orientation sexuelle, c’est violent pour ceux qui s’identifient comme bi.
homme Gay

 

oui Bien sûr ! Ni hétéro, ni homo. Un peu la patate chaude quoi. Considéré(e) comme collabo de tous les côtés… Pour les méchants/ignorants homos elle/il est hétéro. S’assume pas, et bla et bla et bla. Pour les méchants/ignorants hétéros, il/elle est homo. Oh baby baby, it’s a wild world. femme lesbienne

 

oui Les bisexuel(le)s ont un problème d’image : ils renvoient le fait qu’ayant une sexualité avec les deux sexes ils soient plus instables (donc plus volages). Ce qui est faux. Ce n’est pas notre orientation sexuelle qui nous définit. La bisexualité est une orientation à part entière, pas une transition ou une sous-catégorie. homme gay

 

oui quant à l’argument qui consiste à dire que les bi-e-s peuvent utiliser leur attirance pour le genre opposé pour « jouer les hétéros » (…) et ainsi échapper à l’homophobie, je tiens à faire remarquer que « jouer les hétéros » revient à nier – sinon cacher – sa différence par rapport à la norme hétérosexuelle, soit tomber sous le coup d’une forme d’homophobie (rendre invisible une réalité sortant du cadre normatif). humain Pansexuel

 

oui Il nous est arrivé plus d’une fois mon ex et moi d’avoir des réflexions sur notre orientation sexuelle, autant par des hétéros que par des homos… Les gens ont du mal à comprendre qu’on ne « choisisse » pas un sexe plutôt que l’autre… Et on a déjà traité nos enfants de « bâtards »… ^^ femme bi-e
oui J’ai déjà eu droit à :  » Tu couches avec un mec, c’est ton problème, bien que dégueulasse. Mais si tu couches avec une fille après, tu la contamines et tu peux la rendre comme toi  »  Autrement dit, pour certaines personne, je suis atteint d’une maladie … homme bi-e

 

oui Le principal problème de la bisexualité reste d’être attaquée par les deux monosexualités : soupçon d’homosexualité refoulée des deux côtés, ou bien accusations de suivre la mode, de manière un peu simpliste. Ce qui est complexe avec la bisexualité, c’est qu’elle n’est pas un pourcentage des deux monosexualités, même en 50-50, mais bien une orientation sexuelle à part entière. Cela ne l’empêche pas de pouvoir être transitoire, mais même les « monos » ne sont pas des monolithes… homme bi-e

 

oui Seul mon compagnon sait que je suis bisexuelle (…) Aucun de mes amis (même les plus proches), ni aucun membre de ma famille, encore moins mes collègues de travail ne savent que je suis bisexuelle. J’ai trop peur de leur regard ou d’être exclue. C’est un peu lâche comme attitude mais je trouve notre société trop hostile sur ces questions là. J’aimerais être complètement moi-même. Quand mes amies parlent des hommes qui les font fantasmer, je me confie à elles aussi mais j’aimerais aussi leur parler des femmes sur lesquelles je fantasme… or je ne peux pas. Il y a aussi une forte pression dans la société pour que l’on choisisse un « camp » : hétéro ou homo. Moi je n’ai pas envie de choisir… et donc la société choisit pour moi. Officiellement, je suis hétéro. femme bi-e

 

oui Je suis moi même quasi exclusivement attirée par les femmes à hauteur de 99% mais je me suis beaucoup cherchée avant de le savoir et j’ai eu des relations avec les deux, je sais donc combien c’est difficile. La société et la santé mentale des gens aurait tout à gagner d’abolir toute étiquette, les gens iraient ainsi comme ils/elles veulent (…) La société fonctionne sur un mode binaire homme/femme hétéro/homo qui rend la plupart des gens malheureux bien qu’ils s’en défendent. femme lesbienne

 

oui Parce que revendiquer sa bisexualité, c’est sous-entendre qu’on a le choix. Or l’homosexualité n’est pas un choix. Les bi-e-s en se comportant souvent comme de simples curieuses, jettent le discrédit sur cette communauté homosexuelle qui n’a eu d’autre choix que d’assumer son orientation. femme lesbienne

 

oui La bisexualité est souvent perçue (à tort) comme une orientation sexuelle « incertaine », comme s’il fallait absolument choisir. (…) comme ses formes sont diverses, beaucoup de gens ont du mal à l’appréhender. Est-on bi si on a/a eu une attirance pour les deux sexes, ou couché, ou été amoureux-se, ou eu une relation? Est-ce une alternance fréquente hommes/femmes, une moitié de vie avec une femme et l’autre avec un homme? Pour moi c’est surtout la personne qui décide de son identité, mais du coup quand une personne dit qu’elle est bisexuelle, ça peut éveiller des peurs à cause du mystère. (…) Si une fille me plaît, le fait qu’elle soit bie sera une chose parmi d’autres à découvrir d’elle. Si elle a des parents racistes, ce sera beaucoup plus grave ! femme Lesbienne

 

oui J’ai comme beaucoup été moi même bisexuelle avant de me définir vraiment comme lesbienne (…)Lorsque vous êtes bi, ils ne savent pas comment vous définir alors vous prenez les mêmes discriminations que les homos mais en plus vous subissez une réelle incompréhension. Qui n’a jamais entendu le fameux « c’est juste un effet de mode »… ? femme lesbienne

 

oui La bisexualité existe, je préciserai même : les bisexualités existent.
(…)La bisexualité n’est pas le vice du vice… ce n’est pas se taper tout ce qui bouge !
(…)il faut que les bis se libèrent, il faut une véritable identité marquée avec ses spécificités luttant aussi contre les discriminations.
homme bi-e

 

2 Comments

Add a Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92