2018 en quelques dates

Janvier

  • 8 janvier – Bi’Causerie : é-Bi’phanie

Nous venons de terminer une année 2017 -​ au cours de laquelle nous avons fêté nos 20 ans​ – riche en approfondissements, évolutions et affirmations et de Bi’Cause, association Bi, Pan et +.

Et simultanément nous tenons à réaffirmer notre recherche permanente de convergences inter-associatives et notre participation résolue à ces dernières ; les thèmes ne manquent pas en ce début de 2018.

Car Bi’Cause ne saurait être absente d’aucun domaine du mouvement LGBT, et, immodestement, nous pensons également chaque association ou organisation peut bénéficier de l’apport de Bi’Cause…

Nous vous invitons nos vœux 2018 et à échanger autour d’un verre lors de la Bi’Causerie.

  • 22 janvier – Bi’Causerie : santé

Bi’Cause se mobilise depuis toujours sur les questions de la santé et de la lutte contre le VIH. Quand elle est née en1997, le SIDA faisait encore des ravages dans les rangs de la communauté.

Notre association aligne 13 années de mobilisation avec son manuel de prévention.

Depuis,des progrès ont été fait : « fêter le corps et continuer à vivre », le titre de notre manuel, est une perspective crédible.

Pourtant les contaminations ne faiblissent pas. Pourtant l’attention se relâche. Pourtant les pouvoirs publics, quand ils ne sont pas localement hostiles (voir les interdictions de telles campagnes d’affichage par des Maires… non concernés!?), ont, dans leur communication, plutôt baissé la garde. Pourtant les dépistages sont insuffisamment nombreux, les autres infections sexuellement transmissibles sont toujours fortement présentes.

Cela concerne pleinement les personnes bi, pan, non binaires, femmes ayant des rapports avec des femmes, et pas que les gays. Cela concerne toutes les tranches d’âge, même si la jeunesse est à sensibiliser bien plus que ce n’est fait actuellement.

On vit avec le VIH, mieux qu’il y a 10 ou 20 ans. Oui, mais, « mieux vaut prévenir que guérir », dit-on… et on ne guérit toujours pas !

De la prévention au traitement, de la sensibilisation à l’accueil des personnes séropositives – nos sœurs .frères -, de l’échange à l’action, voici l’éventail des débats :

Préservatifs internes, externes et digues ; PrEP ; TaSP ; TPE ; RDR (réduction des risques) ; santé des séropositif·ve·s ; travailleur·se·s du sexe ; personnes trans ; FSF ; dépistage ; actions traitements ; vieillir avec le VIH…

Aucun sujet ne sera tabou ! Et tous les acronymes seront détaillés !

Premièr·e·s·e·s intervenant·e·s : Act Up-Paris, le PASTT, le Centre LGBT…

Février

  • 10 février : Assemblée Générale

Lire la convocation et le rapport d’activité en suivant le lien.

AG bi'cause 10 fevrier 2018 par Christophe web

  • 12 février – Bi’Causerie : le gras politiquelogo de l'association gras politique

Gras Politique est “un collectif de personnes gros-ses, sans hiérarchie et sans organisation“. Créé pour lutter contre la grossophobie systémique, la grossophobie et maltraitance médicales, la discrimination à l’embauche, etc.

En plus de ses actions politiques, ce collectif queer et féministe, a notamment lancé un atelier de yoga à destination des personnes grosses, et des sorties à la piscine.

Il est investi dans le mouvement contre les discriminations multiples, et partie prenante des initiatives communes.

Gras politique l’a démontré en organisant Les premiers Etats Généraux de la lutte contre la grossophobie, qui se sont tenus à Paris le 14 janvier dernier. Bi’Cause y était invitée et présente. Au cours de cette journée riche en informations les bases d’un travail de lutte commune ont été posées, et de belles perspectives se sont dessinées.

  • 26 février – Bi’Causerie :Paris Gay Games 2018

Vous habitez Paris, ou y passez régulièrement ou de temps à autre ?Un peu partout, on voit le symbole de Paris 2024, les Jeux Olympiques.

Bizarrement, on semble oublier que 2018 vient avant 2024, et que dans moins de 6mois ce doit être toute la région qui vibrera pour les Gay Games. Ville choisie il y a 5 ans, la capitale accueillera des gens de tous horizons, sans discrimination, autour des valeurs de diversité,respect, égalité, solidarité et partage. Et, avec le sport comme moyen pour être ensemble et comme levier d’inclusion, des milliers de participant·e·s et de spectateurs·rices de grands événements sportifs et culturels, du 4 au 12 août.

Des événements vont faire la part belle à celleux qui, de conditions physiques diverses, quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, veulent affirmer all equals, toutes et tous égaux – et on sait qu’il y a encore de l’égalité à gagner, y compris pour les LGBTI+.

Comment assurer une visibilité bi, pan et plus ? C’est aussi la question que nous poserons aux ami·e·s de Paris 2018 que nous invitons à nous faire partager le projet lors de cette Bi’Causerie.

Mars

  • 12 mars – Bi’Causerie – « stigmatisation envers les femmes bisexuelles : la biphobie »

Aube nous présentera en Bi’Causerie une synthèse orale d’après un mémoire de Master 2 en sociologie du genre et de la sexualité fait à l’EHESS – « stigmatisation envers les femmes bisexuelles : la biphobie »-, sur la base d’une enquête qualitative par entretiens.

On peut lire un contre rendu de son travail dans l’article qu’elle nous partage.

  • 26 mars – Bi’Causerie – Sophie LABELLE

Sophie LABELLE, militante transgenre canadienne,originaire de Montréal, artiste, auteure de « Assignée garçon » (et bien connue des habitué·e·s du salon BD LGBT organisé par le Centre !), dans le cadre d’une visite dans notre pays, nous fait l’honneur de venir animer notre Bi’Causerie lundi 26 mars à 20h au Centre LGBT.

Dès 19h : lancement et dédicace du tome 1 de Ciel, la nouvelle série de romans jeunesse de Sophie Labelle.

  • 31 mars – TDOV journée de la visibilité trans.

Avril

  • 7 et 8 avril – printemps des assos

Comme tous les ans Bi’Cause était au printemps des assos’ de l’Inter-LGB T. En plus de notre stand nous avons tenu un atelier sur bi et pansexualité.

Deux photos issues de la page facebook de Aylau Tik

  • 9 avril – Bi’Causerie – Stop harcèlement de rue

Comme décrit dans son manifeste, Bi’Cause a fait de très longue date, le choix de s’insérer dans les débats de société et la lutte contre la prévalence masculine et la norme hétérosexuelle prépondérante.
Créé en 2014, Stop harcèlement de rue lutte contre la violence sexiste et homophobe dans l’espace public, en défendant le droit à l’autonomie et l’avènement d’une vraie mixité.
L’association mène des actions de sensibilisation dans la rue, les écoles, les transports, les bars, les festivals, pour rendre visible le problème et montrer la possibilité de le combattre.
Avec l’idée qu’en allant au-devant des personnes, en leur donnant des conseils pour réagir, qu’elles soient harcelées ou bien témoins, on peut inverser les rôles et permettre aux femmes de relever la tête.

  • 23 avril – Bi’Causerie – Poésie

Pour cette Bi’Causerie des Poètes au Printemps, venez avec votre poème, votre texte, que vous voulez faire partager, encouragé·e par notre ami Alain Pizerra et sous son œil bienveillant. Cet événement fait bien évidemment suite au 20ième Printemps des Poètes qui a eu lieu en mars et dont le thème était l’Ardeur. Nous vous y attendons nombreux !

Mai

  • 14 mai – Bi’Causerie – Conférence de M. Larivière – La Bisexualité de l’origine à nos jours

Grand événement organisé par Bi’Cause (« Bi’Causerie hors les murs »).
Dans le cadre de la semaine de l’IDAHOT-IDABLHOT (journée internationale contre l’homophobie, la transphobie, la lesbophobie, la biphobie le 17 mai – retrouvez sur notre site les nombreux événements*) “La bisexualité de l’origine à nos jours” une conférence de Michel Larivière, historien.
Dernier ouvrage paru « Dictionnaire des homosexuel·le·s célèbres » aux éd. La Musardine.

Mairie du 3e arrondissement
2 rue Eugène Spuller – salle Brébion-Valla (4e étage)

Comment une bonne fois pour toute combattre « la biphobie ordinaire » de toutes les personnes qui, quelle que soit leur orientation sexuelle, estiment que « la bisexualité, ça n’existe pas » ou encore que « c’est un effet de mode

    • 19 mai – Marche des fiertés à Orléans

       

Pour la 3ème fois consécutive l’association Bi’Cause a été présente à la 4ème Marche pour l’Égalité à Orléans, organisé par le GAGL 45. Cette année la participation était encore plus forte , et Bi’Cause était présente au village associatif. Nous avons été questionné·e·s sur la bisexualité, pansexualité, et de nombreux étudiant·e·s ont souhaité faire la marche avec nous et ont aidé à porter la bannière. Les drapeaux Bi et Pan ont joyeusement flotté à travers la ville.
Le Centre LGBT où nous étions déjà intervenu·e·s pour deux soirées, sera ravi de nous accueillir à nouveau, Bi’Cause est attendu même !

V.

  • 26 mai – Marche des fiertés à Angers

    Pour la première fois Bi’Cause apparaissait lors de la Marche des Fiertés d’Angers. Nous avons, à deux Bi’Causien·ne·s, arboré jusque dans la vieille ville les couleurs bi et pan, inauguré en point fixe notre 2ème banderole, distribué près de 200 flyers et documents… et subi l’orage bien à l’abri. 
    Rendez-vous est pris pour, l’an prochain,disposant d’un stand et d’un cortège bien constitué.

    V.

  • 28 mai – Bi’Causerie – Le RAVAD  RAVAD-LOGO

Le RAVAD est une association qui assiste des victimes :

  • de délits ou de crimes à raison de l’orientation sexuelle de la victime,
  • d’injures et de provocations à la haine ou de diffamations à raison de l’orientation sexuelle
  • de discriminations à raison de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre ou de l’état de santé,
  • de discriminations liées à des problèmes de conjugalité et d’adoption,
  • de contentieux relevant de la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe.

C’est un acteur du monde associatif LGBT (Lesbien, Gai, Bi et Trans). Le RAVAD propose une assistance concrète et rapide aux victimes, ainsi qu’un travail de conseil auprès des acteurs locaux (avocats, associations) qui partagent ces mêmes objectifs.

Le RAVAD est aussi bien impliqué dans les projets associatifs LGBT (Marche des Fiertés, Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie IDAHOT, Printemps des associations) que dans les projets institutionnels (Mairie de Paris, Conseil Régional, DILCRAH, Union Européenne).

Bi’Cause a renouvelé son adhésion récemment et est membre du CA du RAVAD, parmi moult autres associations et est heureuse de faire connaître l’activité du RAVAD en vue d’un partenariat approfondi.

Juin

  • 2 Juin – Marche des fiertés à Lille

Notre venue à Lille a été décidée à la dernière minute, mais les retrouvailles ont toujours été aussi bonnes avec les briques et les beffrois du Nord, et avec les ami·e·s du Centre LGBT et des nombreuses associations.
Davantage équipe mobile que cortège, la diffusion Bi’Causienne a tourné à plein jusqu’à épuisement du stock. 
Les contacts ont été excellents avec le Centre LGBT, au sein duquel un groupe a mené I’an dernier un gros travail sur la/les bisexualité/s, référençant entre autres notre association.
Peut-être une perspective d’animation dans la semaine précédant la Journée internationale de la bisexualité ?…  

V.

  • 9 Juin – Marche des fiertés à Châteauroux

La première marche de Châteauroux (la 2e initiée par Berry LGBT, après Vierzon en  2017), a été un vrai succès.
400 personnes, selon la presse locale, se sont rassemblées, ont patiemment écouté les prises de parole (dont Bi’Cause, le Planning Familial, le Jardin des T – assoc’ trans), puis ont défilé dans la ville, sous le retour du soleil.
Un village associatif d’une douzaine de stands très divers, animés, attirant même des badauds, s’est tenu devant la mairie, d’où est sorti un couple de femmes jeunes mariées, radieuses sous le soleil dans leurs robes blanches.
La journée s’est achevée par un concert de notre ami Christophe Madrolle sur la place du conservatoire – où  il avait étudié ; ce jour-là, Christophe était parrain de la Marche, et, avec Augustin Habbran et Icee Drag On, a enthousiasmé les spectateurs·rices et charmé les dizaines de personnes en terrasse des cafés ; elles n’ont d’ailleurs pas été les dernières à applaudir.
Le rendez-vous est donné  pour l’an prochain, 2e samedi de juin, à Bourges.
Un grand merci à Berry LGBT pour leur accueil, et un grand bravo pour la réussite de la Marche 2018.

V.

  • 11 juin – Bi’Causerie – L’Erosticratie,eros dans la cité

L’Erosticratie, l’association qui organise le festival Erosphère a invité Bi’Cause à participer au FACE, le Forum Associatif des Cultures Érotiques, qui aura lieu le dimanche 8 juillet 2018 de 15h à 19h à la Pension Ténardier à Montreuil. Cet événement s’inscrit dans la programmation OFF d’Erosphère, le Festival Participatif des Créativités Erotiques.

Le OFF compte pas moins de 9 événements, expositions, ateliers, masterclass, performances et soirées, répartis dans Paris, du 8 au 10 juillet 2018. Le IN est constitué de 12 ateliers participatifs à réaliser sur 3 jours et d’une journée immersive.

Le IN se tient dans Paris du 11 au 15 juillet 2018. Plus de la moitié des participants du IN se déclarent Bi ou Pan.

L’objectif de l’Erosticratie est de transcender les genres et réunir les communautés sexuelles grâce au vecteur très puissant de l’Art sous toutes ses formes. Elle ne cherche pas à modéliser « la sexualité », mais à travailler sur « les sexualités » et « les genres ». L’Erosticratie aborde ainsi ouvertement et de façon positive toutes les pratiques érotiques. l’exploration de son corps, de ses sens et de ses envies.

Cela permet de rappeler ici quelques éléments forts du manifeste de Bi’Cause : « Nos identités existent parce que nous, bi et pan, dans notre diversité, nous nous déclarons comme tel· le· s. Nous sommes attiré· e· s affectivement et/ou sexuellement par des personnes de toute identité de genre, ou sans considération de genre. Nous nous octroyons un large choix de possibilités sexuelles et/ou affectives, de l’absence de relation au multipartenariat. » Toute la programmation du festival sur www.erosticratie.fr

Rien de tel que d’échanger avec les organisateurs·rices. Nous vous attendons nombreux·ses !

  • 16 Juin – Marche des fiertés à Rouen et à Tours

    Participation  de Bi’Cause

  • 25 juin – Bi’Causerie – Sport, genre et non-binarité

A l’occasion des Gay Games Paris 2018, nous vous proposons d’échanger sur le thème « Sport, genre et non-binarité » en co-organisation avec Au-delà du Genre, Bi’Cause, le MAG Jeunes LGBT, Spectres, et plus si affinités !

Nous vous attendons nombreux·ses !

Venez défiler avec Bi’Cause et ses ami.e.s
Venez découvrir la diversité et marcher avec fierté sous les couleurs des drapeaux Bi, Pan, Non-Binaire et peut-être Poly.

Bi’Cause aura la joie d’être accompagnée par d’autres courants, groupes et associations ami.e.s, pour cette édition 2018 de la marche des Fiertés.

Uni.e.s contre toutes les discriminations, bi’envenue à la fierté, à la bonne humeur, au plaisir d’être ensemble !

### Comment nous retrouver ###
Le cortège de Bi’Cause est en position 55 sur 87, soit aux 2/3 du temps et de l’espace !

*** Avant le départ ***
La tête du cortège devrait partir à 14h
La camionnette de Bi’Cause sera garée rue Royale, entre la place de la Madeleine et la rue du Faubourg St Honoré, dans la file du milieu.

Juillet

  • 2 juilletBi’Causerie poésie “étranges étrangetés” Jann Halexander et Alain

  • 9 juillet – Bi’Causerie repondreauxprejuges.com

    Bi’Cause reçoit Xavier, le rédacteur du site, blog http://www.repondreauxprejuges.com, qui viendra nous présenter son travail sur « Comment répondre aux préjugés et aux idées reçues ! ». Que l’on consulte les commentaires dans les médias en ligne, les discussions sur les réseaux sociaux, les préjugés et idées reçues sur la Bi et Pan sexualité ou romantisme peuvent être nombreux. Souvent on a envie de répondre, mais quoi, avec quelles sources…
    Venez discuter et réfléchir avec Bi’Cause pour élaborer des réponses, réactions dans cette lutte au quotidien.

  • 23 juillet – Bi’Causerie – Rendre plus visibles nos minorités – de manière ludique

Nous souhaitons présenter un projet en vue d’affirmer nos existences et de rendre plus visibles les minorités Bi et Pan – pourquoi pas les Asexuel·le·s, voire les Lesbiennes, les Gays etc.
Comment, sur la base de 2 ou 3 exemples, et de manière interactive, recenser des questions relatives à nos définitions et notre culture, et mettre du contenu ? ​ En direction de quels interlocuteur·rice·s ou de quels publics ces contenus sont-ils prévus, et comment les adapter ? Quelle fonction aura un « moduludique » mis en place ? Sensibilisation d’animateur·rice·s, formation de permanencier·e·s, de porte-parole… ? Apportez vos neurones pour jouer avec nous…

Août

  • 4 août – Pique-nique de SPECTRES (assoc’ non binaire) avec le soutien de Bi’Cause

  • 6 et 8 août – stand Bi’Cause au Village Gay Games Paris 2018

Sur l’esplanade des Gay Games avec notamment la distribution d’une prise de position pour un milieu sportif pleinement inclusif

  • 13 août – Bi’Causerie – atelier JIB pancartes et tasseaux banderoles

Septembre

  • 10 septembre – Bi’Causerie sur le travail du sexe, avec le STRASS et ACCEPTESS-T

    Nous l’avions décidé dès le début de l’été. Mais un événement tragique et révoltant a percuté la quiétude de la mi-août, jusqu’à la fin du mois : l’assassinat de Vanesa Campos, femme trans, travailleuse du sexe. Alors, oui, elle n’en a que plus de sens, la Bi’Causerie autour du travail du sexe avec le STRASS (syndicat du travail sexuel) et ACCEPTESS-T Lundi 10 septembre à 20h au Centre LGBT

  • 23 septembre – Marche de la journée internationale de la bisexualité

    JIB 2018 - banderole de tete
    JIB 2018 – banderole de tête – Photo : Alain M

    On peut lire les CP, appel, vidéo, photo sur la page dédié…

 

 

 

 

 

 

  • 24 septembre – Bi’Causerie : acteur porno gay, perfomeur, et bi

Bi’Causerie du 24 septembre 2018, Bi’Cause invite Doryann Marguet à 20h au Centre LGBT.
Cité par Tribu parmi les nominés pour la « pornstar de l’année », Doryan y est ainsi défini : « Acteur bisexuel devenu incontournable dans les productions gays, il eXcelle dans toutes les positions : aussi bien actif que passif, chacune de ses apparitions fait décoller la température de plusieurs degrés. Son look de boy next door n’y est pas pour rien ». De son côté, Qweek consacre un long article sur Paul Delay et Doryann, qui détaillent notamment l’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle. Car on est bien, là aussi, et en prolongement de la thématique déjà abordée le 10 septembre, dans le domaine du travail du sexe.
Porno gay, oui, mais pas seulement.
Porno, oui, mais attentif à la prévention VIH IST.
Une Bi’Causerie passionnante où nous vous invitons à venir nombreux·ses

 

  • 27 septembre – Bi’envenue

    Pour cause de fermeture (probable à venir) de la Venus Noire nous changeons de lieu pour les bienvenues et nous retrouvons au Pub Le Klein, 36 rue du Roi de Sicile.

Octobre

  • 8 octobre – Bi’Causerie – LGBTQI dans le monde du travail (avec entre autres Homoboulot)

Dans le 11e baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi, réalisé par le Défenseur des Droits et l’OIT, extrayons deux éléments :

  • 24% des personnes homosexuelles ou bisexuelles, interrogées dans l’enquête, déclarent avoir été confrontées, au moins une fois depuis cinq ans, à des attitudes homophobes.
  • 40% hommes qui se déclarent homosexuels ou bisexuels rapportent avoir été confrontés au moins une fois à un propos ou comportement sexiste, homophobe, raciste, lié à la religion, handiphobe ou lié à l’état de santé.

Par ailleurs, Bi’Cause a engagé depuis quelques années des contacts avec organisations syndicales de salarié·e·s. Et encore récemment, Bi’Cause a bénéficié de soutiens, relais, mobilisations, voire coorganisation pour la réussite de la Journée Internationale de la Bisexualité dimanche 23 septembre.
Autant de raisons pour échanger sur les discriminations anti-LGBT dans le monde professionnel, avec des représentant·e·s d’associations et/ou des syndicalistes.
Premières associations participantes : Homoboulot Mobilisnoo Gare !
NB : une autre Bi’Causerie aura lieu ultérieurement avec “l’Autre Cercle”

  • 21 octobre Mobilisation contre les lgbtphobies

Participation de Bi’Cause avec prise de parole de Vincent-Viktoria.

  • 22 octobre – Bi’Causerie – Les Chahuteuses, pour des sexualités joyeuses

Les Chahuteuses organisent des événements autour du corps et des sexualités joyeuses : ateliers, soirées festives, projections-débat…
Elles développent des solutions pour aider chacun·e à développer sa propre posture en matière de sexualités et de relations. Les Chahuteuses expliqueront comment faire pour permettre à chacun·e de trouver ses propres réponses autrement que par la pratique sexuelle. Elles proposent des expériences ludiques, relationnelles et sensorielles uniques.
« Venez partager notre vision joyeuse, inclusive et créative et repartez avec des outils concrets pour devenir la personne que vous êtes ! On change le monde comme ça chez Les Chahuteuses ! »