La bisexualité existe. Ensemble, défendons-la !

Biphobie

La Biphobie se construit sur des idées reçues. Elle n’est pas l’apanage de quelques personnes réactionnaires. Beaucoup, quelle que soit leur sexualité, véhiculent des clichés ou des croyances d’un autre âge.

Voici quelques unes des idées reçues les plus fréquentes… et nos réponses.

La bisexualité n’existe pas ! Elle n’est qu’une passade !

Eh si, elle existe. Parce que les personnes bisexuelles, dans leur diversité, la vivent. La bisexualité est une orientation sexuelle au même titre que l’hétérosexualité et l’homosexualité.

La bisexualité n’est qu’une mode !

C’est au contraire les médias qui s’en emparent et en font une mode. La bisexualité n’a pas toujours été sous le feu des projecteurs, mais les pratiques bisexuelles existent de tout temps et en des lieux les plus variés.

Les personnes bisexuelles sont incapables de « choisir un camp » !

Elles en ont déjà un : celui de la bisexualité !

Contrairement, aux lesbiennes et aux gays, les personnes bisexuelles ne sont pas discriminées !

Chaque personne a son vécu personnel et éprouve plus ou moins le besoin de s’extérioriser un peu, beaucoup, pas du tout. Mais attention à celles et ceux qui se « planquent » par conformisme, pour être dans la norme, par peur du rejet, de moqueries, violences verbales ou physiques. Les risques sont là : mépris de la part des autres, insatisfaction, ou même souffrance. Alors il y a discrimination !

Les personnes bisexuelles sont forcément infidèles !

Les bi en couple monogame ont parfois des relations en-dehors de celui-ci, tout comme les hétéros ou les lesbiennes et les gays. Mais ni plus ni moins. Une personne bisexuelle peut être en même temps avec un ou plusieurs hommes et une ou plusieurs femmes, ou tour à tour avec une femme puis un homme, en restant exclusive sur chacune de ces périodes. Les personnes bisexuelles n’ont ni plus ni moins que les autres le droit d’être multipartenaires si bon leur semble !

Les personnes bisexuelles sont toutes des obsédées sexuelles !

L’activité sexuelle des personnes bisexuelles n’est pas plus débridée que celle de leur voisine ou voisin de palier. Elles développent le même « appétit » que les autres personnes : multipartenariat, vie de couple monogame, célibat par choix ou non, voire absence de relation.

Nos articles traitant de biphobie :

© 2015 Bi'Cause, c/o Centre LGBT Paris-ÎdF, 63 rue Beaubourg, 75003 PARIS, Tel 07 68 01 26 92